Construction de la féminité : la question du transgénérationnel

L’enfant se construit avec tout un tas de paramètres : les mémoires de ses ancêtres, la relation à la mère déjà dans le ventre ainsi que dans les premiers mois de vie. Ensuite, avec l’éducation qu’il reçoit, il s’imprègne des croyances de chacune des figures d’attachement. L’enfant vit ensuite ses propres expériences et délimite ainsi ses propres croyances et ce qui déterminera son schéma inconscient. Le petit individu arrive donc dans la vie, avec une bonne dose de déterminisme!

L’être humain nait avec des organes genrés qui prédétermineront pour la majorité, le genre qu’il incarnera : homme ou femme. Certains changeront de genre, tandis que d’autres, se retrouveront dans la non binarité.

Dans tous les cas, chacun cherche à se construire avec son bagage, ses valeurs. Il arrive qu’à un moment dans la vie, on cherche des réponses, et on se retrouve parfois dans un chamboulement difficile à gérer. Même s’il est propice à la reconstruction, il est parfois très utile de retourner aux sources, et de déterminer les différentes essences qui nous constituent. 

A la recherche de sa féminité

Si l’on se fie à la psychanalyse transgénérationnelle, la femme se construit en partie par l’héritage qu’elle a reçu de ses grand-mères et de sa mère. Je parle ici d’héritage conscient et inconscient, temporalisé ou intemporalisé.  C’est, à mon sens, intéressant de creuser dans ces mémoires, qui pour sûr, ont une influence considérable sur le fonctionnement inconscient du sujet. Toutes ces figures féminines transmettent quelque chose, qu’on les ai connues et côtoyées ou non; ces transmissions ne sont pas toujours positives d’ailleurs. Je pense à certains traumas, certaines maladies, ou encore à des répétitions d’évènements inconscients, que l’on voit parfois apparaître dans certaines descendances. 

Dans d’autres lignées, on peut aussi observer des schémas comme la présence de figures féminines fortes, dominatrices, ou à l’inverse complètement soumises. Ce qui conforte dans l’idée de transmission générationnelle.  

Il y a notamment deux domaines touchés par ces transmissions de lignées : la fertilité et la sexualité. N’avez-vous jamais entendu parler de ces femmes, qui, depuis plusieurs générations, ne parviennent pas à avoir d’enfants ? 

Néanmoins, ce n’est pas parce que les schémas ou traumas se répètent, que l’on doit continuer à les perpétuer, surtout lorsque l’on en prend conscience. D’abord parce que la société évolue, et que le rôle de chacun tend à se modifier, ensuite parce qu’il y a aussi l’histoire qui s’écrit autrement d’un individu à l’autre, en fonction de ses rencontres, de sa personnalité, etc.  

Comment évoluer ? 

Chercher à comprendre notre passé est nécessaire afin de pouvoir briser ou faire évoluer certains schémas et ainsi, se sentir plus en phase avec notre vie mais également ne pas les transmettre à son tour.

Pour ce faire, on peut d’abord se renseigner sur sa famille, sa lignée. Portez-vous le prénom d’un ancêtre ? Y t’il des dates qui sont similaires pour certains évènements de votre vie et d’autres évènements passés ? Si vous avez un maladie/une difficulté à avoir des enfants/un syndrome prémenstruel etc., quelqu’un l’a t’il eu dans les générations précédentes ? … 

Toutes les questions en relation avec votre problématique sont abordées et peuvent être traitées en amont avec un psychogénéalogiste au besoin. Ensuite, en hypnose, nous allons chercher à vous libérer de cette charge héréditaire, une fois que le schéma a été identifié, et que nous avons mis de la conscience dessus. 

Etre une femme aujourd’hui, c’est aussi chercher à prendre les apprentissages du passé, mais aussi à se libérer de ce qui nous pèse afin d’évoluer plus sereinement. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :